Un mois en cale sèche – partie 3

Et puis, qu’est-il arrivé ensuite? Est-ce que les mauvaises surprises ont fini par arrêter de se montrer le bout du nez? Ou encore, est-ce que Pablo continue à nous tabasser coups sur coups tandis que notre compte en banque fond au soleil?

Malheureusement, ce n’est pas une histoire avec une fin romantique à la Disney. Pas certain que ça soit aussi tragique que certain contes des frères Grimm non plus, mais clairement, on se situe quelque part entre les deux. Il faut comprendre qu’un chantier naval est un endroit dangereux pour un propriétaire de bateau. TRÈS dangereux… Les bateaux étant fidèles à eux même, une mauvaise surprise en précède toujours une autre (ou deux autres). Dans un chantier naval, les surprises sont plus facile à s’occuper et à repérer. Ça fait mal au coeur. Après tant de temps à l’ancre à traiter Pablo aux petits oignons, on pourrait penser qu’on est bon pour un moment sans réparations nécessaires. Mais pas du tout: c’est un bateau! On trouve toujours des trucs, qui nous rendent suspicieux d’ailleurs, qui nous incitent en bon propriétaire à creuser plus loin, pour être sûr… Et qui révèle de nouvelles surprises. Et qui nécessite de plus amples investigations… vous comprenez où je veux en venir.

Heureusement, ce n’est pas une boucle sans fin. Un soir, vous vous retrouvez devant l’ordinateur, obsédé par les propriétés chimiques et les variantes du polyisocyanurate, lorsque votre femme chérie arrive avec une bière et vous gifle aussi fort qu’elle le peut en plein visage: “Ça suffit les projets maintenant! Tu arrêtes ça, tu bois une bière et on parle de ce qu’on peut faire pour remettre le bateau à l’eau à un moment donné”.

Savoir quand arrêter d’ouvrir de nouvelles boîtes de pandore est difficile. Je ne sais absolument pas comment m’y prendre. Il y a toujours quelque chose de “critique” qui doit être inspecté ou réparé. Après tout, Pablo est notre maison, notre bien le plus précieux (littéralement) et le navire auquel je confie ma femme et mes deux enfants pour traverser un océan (où personne ne viendra nous secourir). Il est facile d’être obsédé par son bien-être… L’équilibre est donc difficile à trouver. Mais si seulement il n’y avait que ça !


Parce que comme tous les projets, les “tant qu’à y être” se cachent à chaque coin… Devoir enlever le plafond du compartiment moteur pour réparer un tuyau qui fuit? Et bien, n’est-ce pas le moment idéal pour regarder de plus près l’isolation qui demande à être changée depuis 20 ans (elle s’égraine, rien de grave tant que ça bouche un filtre et que le moteur se mette à surchauffer – bien sûr, ça arriverait en pleine nuit, Murphy s’appliquant toujours) … Et quel propriétaire sain d’esprit remettrait ce vieux bout de mousse en décrépitude au plafond dans cet état! Mieux vaut la changer. Ce qui serait aussi l’occasion idéale de changer le contreplaqué pourri qui le supporte, si la fuite est réglée, ça serait dommage de ne pas réparer les dégâts qu’elle a fait non? Et bien, je suppose que ce serait vraiment paresseux aussi de ne pas déplacer cette pompe à eau puisque le nouveau contreplaqué est 1/4 plus épais que l’ancien et la pompe va forcer à poser le nouveau plafond croche. Après tout, déplacer la pompe à eau me donnerait l’occasion d’installer la nouvelle crépine qu’on a acheté pour le nouveau passe-coque. Il ne me restera plus qu’à déplacer toute la plomberie du compartiment moteur et le tour est joué! Hé, regarde ça ; un fil dénudé qui n’est connecté à rien. (pas bon ça…quel propriétaire insouciant laisserait un fil dénudé?…) Je me demande où il va ? …. Eh bien, je suis maintenant en train de tenter de suivre 9 fils différents qui ne vont tous nulle part. Combien d’autres vais-je trouver ? Wow, regardez ce fil ! Pas étonnant que le propulseur d’étrave ne fonctionne de façon intermittente. Pas compliqué à régler. Enlevons le piédestal du cockpit pour le suivre. Mmm. Il vaut mieux refaire toute la boîte de contrôle du propulseur d’étrave. Vous comprenez, changer tous ces fils, installer une nouvelle barre de connexion pour le compartiment moteur pour qu’il soit plus simple de retirer le piédestal la prochaine fois. Où la poser cette nouvelle barre de connexion ? Peut-être que si je déplace encore cette pompe à eau ? Cette fois, je pourrais mettre de l’isolation acoustique autour. Ce sera très rapide ; je dois juste refaire la plomberie de ce composante du moteur ailleurs et…


Cass a eu besoin de me gifler beaucoup et souvent dans les derniers mois. Mais c’est vraiment pour mon propre bien !

Va-t-elle avoir frappé assez fort?

… à suivre …


… to be continued …

You may also like

3 Commentaires

  • Christian Beaumont (cheval) March 16, 2021   Répondre →

    Les tant qu’à y être je connais. Mais est ce que cela vaut le coût peut être que oui, peut être que non. Vous êtes seul juge. Me regarde pas en arrière, mais voyez plutôt ce qui est fait. Vous réussirez a surmonté les épreuves car je pense que vous travaille en équipe. Cass souvient toi. REPOSE TOI SI IL LE FAUT, N’ABANDONNE SURTOUT PAS. je sais tu m’a peut être souvent entendu le dire. Même si cela parfois était difficile même très difficile, la solution venait et la vie permettait de continuer. Vous faites peut être le plus beau voyager de votre vie r et ce sera ce qui vous guidera tout au long du reste de votre vie. Gaz est moi vous suivons petite zouaille hihihihihihihi à plus

  • Sylvain March 16, 2021   Répondre →

    Oh que tu travail, mais oh que de soulagements à savoir que vous pourrez dormir en paix sachant que le boulot à bien été accompli.
    Oui c’est énorme et je sais qu’une fois le fil tiré, la bobine se déroule bien vite. Ou et quand arrêter est comme l’adage être ou ne pas être. La poule ou l’œuf répond aussi bien à cette question.
    Mais je sais aussi que ces heures de patience, de minutie et de persévérance sont en banque dans le compte courant de votre vie. Et dit banque dit aussi intérêt. Le tout génèrera des enfants aussi patients et intelligents que leurs parents.
    Alors je vous souhaite de trouver l’équilibre sur ce fil qui est le temps. Alors prenez le temps pour vous claquer une bonne bière.
    On vous supporte et on pense tellement à vous quatre. Je sais que le papa en moi aimerait bien avoir quelques fils à suivre et boulons à replacer à côté de son valeureux garçon.
    Je vous souhaite de voguer le plus rapidement possible et de revenir au monde.
    Sylvain xxxx

  • Micheline March 16, 2021   Répondre →

    Ouf… Je vous trouve très courageux…

Laissez-nous un message